9 oct. 2013

Pression scolaire et année sabbatique

Aujourd’hui, on ne parlera pas beauté, ni makeup, ni cheveux.

J’ai hésité à publier cet article sur le blog, qui n’a rien à voir avec l’univers auquel je vous ai habitués. Mais j’ai vraiment besoin d’avis, d’aide, de témoignages, et je me suis dit que peut-être, vous sauriez m’aider, du moins m’apporter un peu plus de précisions.

Je suis actuellement à un stade où je suis complètement démoralisée et complètement blasée par le système scolaire. Et je pèse mes mots.

Source image : weheartit
Je suis cette année en Terminale Littéraire, jusqu’ici tout va bien puisque j’ai, je pense trouvé la filière qui me correspond à priori le mieux, surtout pour le pôle langues assez important. Mais voilà, je sature complètement. Moi qui ai toujours aimé étudier, qui ai toujours aimé l’école, j’en suis complètement dégoutée. Et encore une fois je pèse mes mots.

La pression qui nous est infligée, la tonne de devoirs à faire, le manque de sommeil, le trop plein de choses à gérer, le bac à la fin de l’année. Le stress, la charge trop importante de travail (alors qu’en cours on ne travaille pas tant que ça, j’ai l’impression de perdre mon temps). Je sature completement, et je commence petit à petit à être dégoutée de tout ce qui me plaisait habituellement. Je suis perdue, déroutée. J’ai entendu l’autre jour aux infos qu’il y avait un abus de boissons énergisantes assez important chez les étudiants. Mais j’ai envie de dire, au lieu de les blâmer, pourquoi ne se pose-t-on pas plus de questions quant aux raisons qui provoquent ce phénomène ?

Mon but n’étant pas de me plaindre, je suis tout à fait consciente de la chance que j’ai d’être dans un pays où l’éducation est « monnaie courante » dans le sens où, oui, on a accès à l’éducation, alors que dans certains pays ce n’est pas le cas.

Mais n’empêche qu’à nous prendre pour des machines, à nous mettre une pression énorme sur le dos, mes nerfs finissent par lâcher et je suis completement démoralisée, désespérée et dégoutée de tout ce que j’aimais à la base. 

Je ne sais pas si c’est un phénomène courant. 
Mais je ne le vis pas très bien. 

Et je pense sincèrement que j’ai besoin de faire une pause après le bac, afin de souffler un peu et reprendre correctement ma scolarité. J’aimerais intégrer une fac d’anglais, et peut-être devenir prof de français en Angleterre/ ou prof d’anglais en France. Il s’agit là seulement d’une idée, l’anglais étant la seule matière et langue où je m’épanouis vraiment depuis toujours.

C’est là que j’ai décidé depuis pas mal de temps déjà, de prendre une année sabbatique après le bac. C’est une décision longuement réfléchie et qui à mon sens, sera certainement bénéfique : parfois mieux vaut faire une pause que vouloir s’acharner et gâcher une année. Car aujourd’hui, je reconnais ne pas être heureuse dans ce que je fais. Je ne suis pas épanouie et me sens pour ainsi dire soumise à mes études.

Je veux me rapprocher de valeurs plus humaines, d’une vie plus saine, loin de tout cet esprit de compétition qu’on nous inflige de nos jours dans nos études. Je veux simplement souffler, voyager, découvrir de nouvelles cultures, m’occuper d’animaux (volontariat, préserver certaines espèces dans des centres…), et m’épanouir dans l’anglais qui est une véritable passion. Il ne s’agit pas là d’un simple rêve, d’une lubie passagère, mais d’une nécessité, d’un projet, qui sera également un plus pour plus tard je pense.
Hormis le fait que je sature, c'est une expérience humaine et enrichissante que j'ai toujours voulu vivre. Et je pense que ça peut m'apporter énormément.

Mais je suis perdue. Il y a un manque assez effarant d’information sur ce sujet aujourd’hui en France, là où les années sabbatiques sont plutôt mal perçues. C’est pour ça que vos témoignages m’intéressent, vos avis également…

J’essaye depuis longtemps d’obtenir un rendez vous auprès des personnes qualifiées pour me répondre au sein de mon établissement, mais j’attends toujours.

J’aimerais donc savoir ce que vous en pensez, si vous connaissez quelqu’un qui a pris une année sabbatique, ou si vous en avez pris une, comment ça s’est passé, comment vous vous y êtes pris pour organiser, si vous avez un organisme à me conseiller ?

Votre avis/ vos témoignages m’intéressent…

EDIT: J'ai fermé l'ajout de commentaires car j'en ai reçu énormément ici et sur ma boite mail, et je ne m'en sors plus pour répondre à tout! Je laisse tout de même les commentaires déjà postés, peut-être qu'ils pourront vous aider! Merci à tous d'avoir apporté votre avis/témoignage. Je suis encore en train de réfléchir, je vous tiendrais au courant!

Je vous dis à très bientôt j’espère sur le blog pour des sujet un peu plus légers, je file rédiger ma dissertation de philosophie, avec énormément "d'enthousiasme".

64 commentaires:

  1. JE ne te conseille pas une année sabbatique. Simplement parce que reprendre les etude apres sera -si tant est que tu souhaite le faire- bien plus dur. J'ai eu la meme envie lorsque j'ai oassé mon bac, aujourd’hui je peux te dire que c'est une question de rythme a prendre. Apres comme tu le propose pourquoi ne pas t'inscrire dans une fac a l'étranger en effet. Si tu as un bon niveau tu auras plus de chance pour yaller.
    Surtout qu'a la fac tu es plus libre. Apres un an ce n'est rien, mais je te conseille de continuer les études (surtout si tu peux le faire a l'étranger dans un truc qui te plait, et te laissera du temps). Juste pour ne pas "perdre le rythme".
    Apres c'est aussi une question de maturité, a toi de voir, si seule tupourras complètement t'assumer.
    Bon courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis :)
      Oui oui, je comptais continuer les études dans tous les cas, je ne me vois pas arrêter du tout, car à la base ça me plait. C'est justement avant d'atteindre le point de non retour (j'y suis presque là) que je voulais faire une pause, pour éviter de tout abandonner...
      J'ai pris le rythme pendant des années, mais là je suis à la limite du "burn out". J'ai l'idée de faire mes études à l'étranger (au moins pendant une année) même si je fais l'année sabbatique, après il faut voir si financièrement je pourrais (et ma famille) assumer les études à l'étranger, il parait que c'est plus cher qu'en France.

      Merci et à bientôt ♥

      Supprimer
  2. C'est marrant j'ai moi aussi un petit ( voir gros ) ras-le-bol des études et j'ai même publié un article à la dernière minute hier pour en parler !
    C'est une option que j'avais envisager mais comme toi je suis un peu perdue, même beaucoup. Je ne sais que faire, quelle chemin prendre, quelle est la bonne solution. Que faire ?!

    Je te comprends entièrement et je t'embrasse très fort, vivement que se sentent mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je file lire ton article!
      Je suis tellement perdue, je pense qu'en premier lieu il est bon d'en parler à ses proches (ce que j'ai fait), savoir si tu peux avoir leur soutien... Après, le choix n'appartient qu'à nous, mais il faut etre consciente des risques, ce que j'ai voulu en demandant des avis. Maintenant, j'en suis consciente, mais je pense que c'est un risque à prendre. Je te conseille de lire les différents commentaires, peut-être qu'ils t'aideront!

      Bien sur, ça mérite d'être encore réfléchi, mais je pense que je vais la prendre cette année!
      Je t'embrasse aussi ♥ Il faut penser à nous avant tout..

      Supprimer
  3. J'ai une amie qui a fait une année sabbatique entre sa licence et son master. Son parcours est dans la biologie, et elle a mis ça de côté pr une année de LEA Anglais/Russe, parce qu'elle adore l'anglais et souhaite se rapprocher de ses origines (russes donc). Enfin, tout ça pr dire qu'elle s'est arrêté ds son parcours et que ça ne lui as pas poser problème pr continuer.
    Après, je suis de ceux qui pense qu'une année sabbatique ne doit pas se fr que sur de la réflexion, mais qu'il faut pouvoir travailler pendant. Pas forcément aller étudier à la fac, mais dans ton cas, prq pas effectuer des stages linguistiques, de partir au pair, etc... Ca permet d'expliquer à tes futurs employeurs (et oui, faut même penser à ça...) que tu avais besoin de réfléchir pour que ton cheminement se fasse, mais que tu n'es pas une pochtronne pr autant.
    Après, dis toi que si tu commences à étudier l'anglais, ne te dis pas que tu vas forcément devenir prof. Ce genre de voie ne ferme pas des portes et peut même être un plus dans tes études. Tu peux t'intégrer dans une école de commerce international, les études en sciences peuvent requérir une bonne maîtrise de l'anglais, etc...
    J'espère que tu trouveras ta place !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie d'apprendre que certains arrivent à reprendre leur scolarité sans problème, c'est vrai qu'on me dit très souvent "Tu n'arriveras jamais à reprendre tes études". C'est un risque, certes, mais l'exemple de ton amie prouve que si c'est pour faire ce qui nous plait... reprendre les cours est possible!

      Oui, je suis tout à fait d'accord, je pensais de toute manière occuper cette année, ne pas rester à ne rien faire. Malheureusement, fille au pair me plairait, mais mon entourage (proche) n'est pas pour (trop dangereux, trop de risque d'être exploitée...), et c'est encore en discussion, je tiens quand même à être soutenue, même si je serais majeure, leur avis compte quand même...

      Oui, devenir prof n'est pas non plus un "rêve" disons que ce qui m'attire le plus c'est l'usage de la langue anglaise, alors oui il faut que je me renseigne sur les autres emplois que je pourrais faire.. :)

      En tout cas merci pour ton avis, à bientôt ♥

      Supprimer
  4. Coucou, je connais cette sensation de "trop de pression".J'ai même fait deux phobies scolaires à cause de ça^^
    Je ne comprends pas pourquoi autant de pression en bac L, je l'ai passé et ça allait dans l'ensemble. Alors soit on vous fait travailler beaucoup trop ou soit c'est toi qui te la mets peut-être?
    Sans vouloir dramatiser le bac ce n'est rien malheureusement comparé à ce qui suit, alors si tu sature maintenant fait ton année sabbatique! Après il faut savoir que ne rien faire pendant un an c'est long et pesant même si ça semble tentant :/
    Puis la 1ère année de licence généralement c'est plutôt tranquille, il y a beaucoup moins d'heures de cours qu'au lycée. Tu peux toujours tenter et voir si c'est trop ou pas pour toi. Ou sinon faire une pause comme tu as l'air de le vouloir ( c'est ce que j'aurais du faire après le bac pour ma part), à ce niveau ce n'est pas mal vu pour le futur :)
    Moi je suis en Master et j'en ai ras la casquette ( c'est peu de le dire) même si j'adore mes études ... je rêve d'une année sabbatique à faire la fiesta aux states ( carrément lol) mais c'est trop tard. Ma spécialité c'est compétition, 20 places pour 600 personnes et méga stress de par la difficulté du truc à la base lol
    Et il ne faut pas oublier qu'on peut refuser la pression, c'est facile à dire mais je crois que certaines personnes ( dont moi) ont tendance à trop angoisser sans arrêt, du coup j'ai tendance à dire qu' "il arrivera ce qu'il doit arriver" (maitre Yoda inside).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème je pense vient de ma nature anxieuse pour ce qui est des cours (je suis un peu perfectionniste) mais aussi quelque part un peu de l'établissement/des profs. On est assomés par les devoirs, alors qu'en cours on travaille, mais dans certaines matières il arrive qu'on ne fasse quasiment rien, on bla-blate. Puis, quand le conseil de classe approche (ou que certains profs ont une illumination sur le programme à boucler) on nous donne des tonnes de devoirs, ce qui fait qu'on ne peut faire correctement chaque chose, on est obligés de faire des "choix" et de faire plus ou moins à l'arrache certains devoirs tant les autres nous prennent trop de temps. C'est usant, lassant.

      Après je ne compte pas passer une année à ne rien faire, je veux travailler, voyager, dépenser mon temps utilement tout en faisant des choses qui me plaisent, m'enrichir culturellement parlant, et autrement qu'au travers de bouquins, et aussi améliorer mon anglais. Concrètement, je ne veux pas rester chez moi à ne rien faire.

      Après il faut encore que j'y refléchisse mais je pense que c'est le moment où jamais de faire ce dont je rêve depuis toujours, le moment où jamais de faire une pause et de mieux reprendre mes études, dans de meilleures conditions (niveau de langue amélioré, moral reboosté!).

      Merci pour ton avis!

      Supprimer
  5. Coucou!
    Je pense comme geblust qu'il n'y avait pas tant que ça de pression en bac L, et que le bac au final ça allait. Comme elle je pense peut-être que c'est toi qui te met trop la pression. Ou alors les profs, qui vous font peur mais en fait ça n'a rien d'extraordinaire le bac (bon après il y a le stress à gérer le jour J si tu es du genre à beaucoup stresser, mais en soi tu n'as pas besoin de passer tes nuits à revoir ;) )
    Une année sabbatique c'est méga tentant, et ça peut être super enrichissant, surtout si tu voyages, ça doit vraiment faire du bien à l'esprit, faire découvrir de nouveaux modes de vie, de pensée, etc. Ca peut t'aider à réfléchir sur ce que tu veux vraiment faire de ta vie. Donc dans tous les cas, ce n'est pas une année de perdue. Après comme dit geblust, la L1 c'est pépère, tu peux largement t'investir dans des asso, avoir des passions à côté (ou un boulot quand tu as besoin de sous, et là forcément ça réduit le temps libre). J'ai aussi fait fac d'anglais, donc je connais ;) Et puis fac de langues = possibilités de faire ses études à l'étranger supérieures à d'autres cursus (même si c'est aussi possible). Parce que l'année sabbatique ça doit faire une sacrée rupture, et après dur dur de retourner dans le moule.
    Mais c'est vrai que si tu satures totalement... Enfin vraiment la L1 ça roule, surtout si tu aimes vraiment l'anglais. En fait la licence c'est vraiment progressif, faut pas en avoir peur.
    Le master c'est autre chose, c'est dur, il faut mettre plein de choses entre parenthèses... Mais tu as le temps avant d'y arriver ;)

    Bon courage et j'espère que tu sauras faire le meilleur choix pour ton équilibre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense qu'il y a une part de la pression qui vient de ma nature à vouloir tout faire parfaitement bien, peut-être que je me mets la pression. Mais je pense comme dit plus haut dans ma réponse à geblust, l'établissement et les profs y sont aussi pour quelque chose. Tout va de travers, impossible d'avoir des informations concernant l'année sabbatique (j'insiste depuis la rentrée), impossible d'avoir un rendez-vous (pourtant c'est pas faute de demander régulièrement, mais il y a toujours une excuse, personnel "débordé" alors qu'il discutent entre collègues, vraiment c'est usant...) on me répond "ce n'est pas pressé". Enfin il s'agit tout de même d'une décision importante (l'année sabbatique) sur laquelle j'ai besoin d'être informée avant de me décider. BREF.

      Après je dois avouer que je ne me sens pas du tout de continuer ma scolarité sans rupture entre, je ne suis pas sure, moralement parlant de pouvoir le supporter. Pas seulement pour ce qui est de la pression, mais j'ai tout bonnement envie et besoin de faire des choses qui me plaisent, de m'écouter un peu car j'ai l'impression d'imploser. Puis j'ai toujours rêvé de voyager, et je sens que c'est le bon moment. Et que je regretterais si je ne prends pas ce risque...

      Supprimer
  6. Hello !
    Pour ma part, je n'ai pas fait d'année sabbatique, car comme je l'ai lu dans les commentaires, j'imagine que reprendre les cours doit nécessiter une grosse volonté. Cependant, j'ai fait une alternative qui s'appelle le Programme Léonardo. Je ne sais pas si ça existe toujours, sachant que dans mon école, on était la dernière année malheureusement (restriction de budget..). Mais d'autres établissement le procurent.

    En gros, c'est simple : tu as 2 ou 3 mois de formation/cours d'anglais intensif (plus ou moins) et pendant ces 2/3 mois, tu dois chercher un stage dans un pays anglophone (irlande, UK, malte) (ou espagnol si tu choisis Léonardo espagnol, mais j'ai cru comprendre que ta passion c'est l'anglais, comme moi)
    Tu pars à l'aide d'une bourse, ce qui te permets de vivre correctement. Ton stage est de 5 mois.

    ça ne te procure pas de diplôme, mais un certificat européen, et une expérience à l'étranger subventionnée. Tu souffles, tu bosses dans ce que tu aimes avec un peu de chance, comme tu es responsable de trouver ton stage.

    Pour ma part j'ai fait assistante photo à Londres et j'ai adoré. D'ailleurs, je suis retournée à Londres après ma formation, et je suis maintenant à Toronto. FONCE.

    Si tu as des questions : capdeju@gmail.com ;)

    Bises, et courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme ça, tu n'es pas dans le moule, mais tu ne perds pas ton temps. Mais tu es un minimum encadrée.

      (j'ai oublié de préciser que le logement and co, c'est toi qui fait tout aussi, en fonction de ta bourse. Et la formation est gratuite.)

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour toutes ces informations, je n'en avais jamais entendu parler!
      Je pense qu'il faut que je fasse quelques recherches là dessus pour voir si ça existe toujours, etc!

      En tout cas merci beaucoup ♥

      Supprimer
  7. Tu peux faire une année sabatique si cela te fait du bien, mais je te conseille de trouver un petit job à côté car une année c'est plutôt long... Je suis entrée en licence d'histoire cette année, j'ai un garçon dans mon groupe qui a fait une année sabatique juste avant et qui a repris les cours sans aucun soucis. Tout dépend de ta motivation à la fin de cette année sabatique. Après je comprend tout à fait ton point de vue, j'étais dans le même état que toi l'année dernière, saturation au niveau des cours, le bac qu'on nous rabâche toute l'année... Si je peux t'être d'une quelconque aide, je peux te dire qu'au niveau de la fac tu n'as pas tellement de cours que ça (à savoir que moi j'ai 18 heures par semaine au lieu des 30 heures de l'année dernière) mais il y a vraiment énormément de boulot personnel, donc si tu satures des cours, il vaut mieux que tu prennes une année pour toi, quite à travailler à côté ou te renseigner sur des études possibles qui te permettent de ne pas être "soumise à tes études" comme tu le dis. J'espère avoir put t'aider, n'hésite pas ! Courage, c'est l'année la plus dure, je le sais ♥.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'en suis consciente, je ne compte pas rester sans rien faire, je compte me trouver un petit boulot, passer mon permis/code (il faut que je me renseigne sur le permis acceléré, tout ca) les premiers mois, et ensuite voyager. Bref, ne pas rester sans rien faire, et organiser mon année un minimum, tout en faisant des choses qui me plaisent et ne peuvent que m'enrichir pour plus tard.

      On m'a dit aussi qu'à la fac on a plus d'heures de libre, mais aussi beaucoup de travail personnel.. je vais continuer à y réfléchir de toute façon.

      Merci beaucoup ♥

      Supprimer
  8. Moi, j'ai fait une année sabbatique l'année dernière. En entrant à la fac, je le me suis sentie complètement perdue et démoralisée comme toi par le système. J'avais juste l'impression d'être un numéro dans une boite immense... Mais je n'ai pas voulu me l'avouer tout de suite et j'ai terminé le quadrimestre, presque en dépression (ma famille, mon copain et mes amis me manquaient terriblement). J'ai donc entamé l'année 2013 sans me mettre la pression, en allant aux cours qui m'intéressaient tout en sachant que je retournerais plus à l'Université l'année d'après, malgré ma réussite. Je me suis consacrée au blog, à mes amis, ma famille et j'ai eu le temps de mûrir mon choix d'orientation en choisissant pour cette année d'entamer l'Ecole normale (Belgique) en français-langue étrangère. Et je suis super heureuse et épanouie! Fais comme tu le sens, mais le mieux est de toujours avoir l'autorisation de tes parents, sauf si tu t'assumes financièrement. :-) <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de ça justement dont j'ai peur. Je me sens déjà tellement mal, et honnêtement pas heureuse du tout dans mes études actuelles, que je pense avoir vraiment besoin de faire une pause pour ne pas commencer une année sans la terminer réellement...

      Je pense aussi que l'autorisation des parents est importante de toute manière, que je m'assume financièrement ou non, on en a déjà discuté pas mal depuis cet été. Et ils ont l'air de me soutenir, même s'ils ont peur que je n'ai plus envie de poursuivre mes études et qu'ils ne sont pour le moment pas d'accord pour partir au pair (qui était l'une des possibilités que j'envisage).

      Merci beaucoup, j'espère moi aussi trouver ma voie! ♥

      Supprimer
  9. Mais, mais, mais! Si tu t'inscris dans une Fac à l'étranger on ne se verra plus! :O
    Sinon, je pense que cette histoire d'année sabbatique ne peut que t'apporter de l'expérience et de l'assurance, et telle que je te connais, niveau maturité tu n'as pas besoin d'aide!
    J'espère que tu pourras faire tout ce dont tu rêves petite rousse ♥.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Déjà que tu me manques en temps normal, là ça va être affreux... ♥

      C'est tellement long un an.
      J'espère qu'on pourra se côtoyer encore des années, parce que je ne veux pas rater une miette des expériences qui nous attendent ♥

      Supprimer
  10. Coucou,
    Je ne suis pas du genre à commenter généralement je reste discrète. Mais ce sujet là m'interpelle. J'ai 24 ans et j'ai fait un bac ES, une licence LLCE anglais, j'ai ensuite pendant un an perdu mon chemin en école d'infirmière (ce n'étais pas pour moi), je suis retournée dans le système fac en Master enseignement anglais, et cette année je suis en Master 2 Traduction Sous-Titrage Doublage. Au total j'ai perdu deux ans dans mon cursus, et je me suis aussi posé énormément de questions, et surtout je me suis mis énormément de barrières. Ce que j'ai appris de mon expérience, et que je te conseille, c'est de ne pas hésiter. Si tu as envie de partir un an, je trouve que tu as entièrement raison. Tu es encore jeune (mon dieu, je parle comme une vieille!), et franchement, il y a tellement de choses que l'on peut faire jeune et qui sont ensuite beaucoup plus compliquées.
    Je trouve que le système français n'est pas le mieux, déjà, au niveau de l'orientation, moi j'ai manqué cruellement de conseils, je suis partie en fac d'anglais parce que j'aimais ça, avec une vague idée d'être prof, tout comme toi. Mais j'ai passé quatre ans à me demander ce que j'allais devenir et à écouter le discours ultra pessimiste des profs (qui rappelons le, n'ont jamais rien connu d'autre que l'école). Je suis contente d'avoir fait ça, mais je n'ai jamais été renseignée sur les différentes options. J'ai pas exemple découvert l'existence de mon master par hasard à la fin de l'année dernière, et je n'y aurait jamais songé avant. Mais je me suis lancée, et tout ce qui me semblait si dur (partir loin de chez moi, trouver un logement, trouver l'argent) a en fait été plutôt facile à gérer. Je pense que partir est une très bonne expérience, ça t'apprend à te débrouiller, ça t'apprendra la langue, ça t'apportera une expérience et une maturité que la plupart des premières années n'ont pas encore eu la chance d'avoir, ça t'apportera aussi de super souvenirs que tu garderas toute ta vie.
    Un an, ce n'est rien du tout. Tu peux même en profiter pour chercher ce que tu veux vraiment faire comme études, quelle spécialité, quelle fac etc. Vraiment, j'ai beaucoup souffert de toutes les barrières que je me suis mises inutilement, et je réalise aujourd'hui qu'à notre âge, on peut vraiment tout faire, alors il faut en profiter au maximum.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou!

      Merci pour ton témoignage, je trouve aussi que quand on est jeune, partir comme ça est beaucoup plus simple que par la suite... Quand on a un boulot, un appart, un chéri (eh oui), des animaux, plus difficile de partir pour plusieurs mois... C'est aussi pour ça que je pense que c'est une bonne opportunité de le faire maintenant.

      Oui, le système français... bon, je sais que dans certains pays, l'accès à l'école, à l'éducation n'est pas encore assez developpé, etc. Mais moi je trouve que pour un pays comme la France, l'éducation, c'est vraiment pas ça. On est pas assez informés, et comme tu le dis si bien, on tombe parfois par hasard sur ce qui nous convient, alors qu'on en avait jamais entendu parler...

      Supprimer
  11. Je vais etre rabajoie, mais je ne pense pas qu une année sabatique soit une bonne idée, une fois arreter tu n auras pas envi de reprendre le chemin de l ecole! c est tres dure. Vu ce que tu dis je pense que tu devrais t oriente vers les etudes a l etranger! faire ta 1er année de fac mais en angleterre ou en amerique ou prk pas au canada? ! je connais qq1 qui a fait comme sa un stage au quebec en tamps que jeune fille au paire, et pour ce qui est de cette année accroche toi, on est tous passés par la, cest une année difficile, voir la plus difficile! accroche toi a tes amies et collegues de classes qui sont comme toi. ne lache pas au contraire plus tu t accrocheras et mieu sa ira, plus tu lachera moins sa ira. Allez courage et proffit ces tes meilleurs années!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis!

      Après il ne faut pas faire de généralités, certains arrivent très bien -même mieux- à reprendre les cours après cette année sabbatique (qui pour moi ne rime pas avec année à rien faire..). Mais c'est un risque c'est vrai..

      Merci!

      Supprimer
  12. Pourquoi ne pas prendre une année sabbatique ? Si tu penses que ça peut te faire du bien, pourquoi pas. Mais il ne faut pas oublier que quand on travaille, on a parfois une forte pression à gérer et un boulot par dessus la tête, pas sûr que la situation s'arrange plus tard donc^^ Tant que tu en es consciente je suis de celles qui pensent "qu'on a qu'une vie" alors si ça correspond à ton projet de vie, que ça t'aide à trouver le chemin qui te correspond le plus, je n'y vois pas de mal. Je te conseille cependant d'être active pendant cette année, c'est--dire de faire des choses qui te tiennent à cœur (blog, associations, sport, petit job, ou tout autre chose qui pourrait t'intéresser).
    Plein de courage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis surprise par ta question, et aussi par les commentaires de certaines.
      Tu le dis toi-même, les années sabbatiques sont mal vues en France. Mais après tout, pourquoi? "Tu vas prendre du retard". Ah oui, sur qui, sur quoi? Il n'y a pas une seule voie toute tracée, à chacun de faire la sienne. Imaginons, tu pourrais prendre un visa "work and travel" qui te permets de vivre et travailler en Australie pendant un an. Tu aurais donc de quoi subvenir à une partie de tes besoins sur place, et tu apprendrais l'anglais. Du coup, tu reviendrais avec "un an de retard", mais tu serais super balèze en anglais. En plus, tu pourrais notamment travailler dans un zoo ou une association qui soigne les koalas blessés...

      Tout ça pour dire: vas-y. C'est le moment idéal pour partir, car tu vis encore chez tes parents (non?), donc tu n'as pas besoin de trouver une solution pour ton appartement, de mettre entre parenthèses ta carrière... Plus tard, tu auras un appart', un chat (?), un copain, des enfants... Et à ce moment là, ce sera nettement plus compliqué de partir longtemps. Tu ne pourras que regretter de ne pas être partie quand tu en avais l'occasion.
      Je pense que les gens qui disent que c'est dur de reprendre après une année sabbatique sont justement ceux qui ne sont pas partis, ils n'en savent donc pas grand chose. Si tu aimes l'anglais, tu n'auras aucun mal à te replonger dans tes études, la motivation en plus, car toi, tu sauras exactement pourquoi tu étudies.
      Je parle par expérience. J'ai obtenu ma Matu (le bac suisse) en juin 2012. J'ai travaillé pendant 4 mois, puis je suis partie 8 mois. Un mois à Washington DC, 3 en Argentine, un en Australie, puis 3 au Japon. Mon parcours est assez éclaté, mais c'est exactement celui que je voulais faire. Mon seul regret est que mon voyage soit déjà fini. J'ai commencé l'université et je n'ai aucun souci pour m'y replonger, j'étudie ce qui me plaît, et je fais des plans sur la comète pour retourner en Argentine et au Japon :)
      Au final, j'aurai vu des endroits magnifiques, rencontré des gens géniaux, appris à communiquer en espagnol et japonais, j'aurai vécu avec des gens de culture différente... Et, argument bonus, j'étais au Japon au printemps, je n'ai donc pas subi le printemps pourri qui s'est abattu sur toute l'Europe ;)

      Donc voilà, encore une fois, fonce! Tu vas probablement travailler pendant 40 ans, tu peux bien te permettre une petite année de voyage.

      des bisous, et courage!

      Supprimer
    2. Oups, j'avais écrit un immense commentaire, il a pas voulu se publier... je recommence donc.

      @Serena: Je suis d'accord, il y a un risque de ne pas arriver à reprendre ses études, mais il ne faut pas faire de généralité non plus... pour certains il est même plus facile de reprendre leurs études après l'année sabbatique, que s'ils ne l'avaient pas faite... comme quoi!
      Mais merci beaucoup pour ton avis, j'ai besoin des pour/des contre pour me faire mon propre avis, et pour m'aider à prendre ma décision en tout état de cause! :)

      @Lucie H: Merci beaucoup pour ton avis également, honnêtement ça me laisse rêveuse. Je rêve d'un parcours éclaté comme le tien, voyager un peu partout, dans plusieurs pays... Je suis d'ailleurs très intéréssée par les pays où tu as voyagé, comment t'y es-tu prise? T'es passée par une organisation? Au niveau du financement, je ne me rends pas bien compte, mais si ce n'est pas trop indiscret, tu en as eu pour combien environ?
      Et travailler en Australie avec les animaux, c'est juste le rêve! Bisous bisous, merci beaucoup ! ♥

      Supprimer
  13. J'habite en Belgique. J'ai doublé une fois en secondaire, j'ai toujours détesté l'école et ai eu du mal à étudier! J'allais dans ma première école de secondaire la boule au ventre, dans la 2e je me suis épanouie, j'ai fais plein de chouettes connaissances, j'ai eu plus facile à étudier même si je n'aimais toujours pas ça, les profs étaient plus justes, plus à l'écoute.
    En sortant de l'école, j'ai fais une année sabbatique avec l'accord de mes parents. J'ai dû m'inscrire chez Actiris comme chercheuse d'emploi pour garder un statut, dans notre societé fau toujours avoir des étiquettes... J'avasi besoin de prendre l'air avant de continuer à étudier, vu qu'après j'allais faire que ça puis travailler, c'était le moment ou jamais! C'était aussi le moyen pour voir si la photo me plaisait vraiment pour en faire des études.
    J'ai pris des cours de photo une fois par semaine à l'Académie de dessin et d'arts-visuels de Molenbeek St-Jean, j'ai appris à tirer et développer mes photos, j'ai connu des gens,... J'ai commencé à faire du yoga iyengar une fois par semaine.
    J'en ai profité pour lire, écrire, voir des films, passer du temps avec mes amis,... J'ai été un mois au Chili voir ma famille, j'ai été en Allemagne voir mes grands-parents, j'ai visité Berlin avec mon papa, j'ai passé une journée à Amsterdam avec des amis, j'ai été en Crète avec ma meilleure amie!
    Je me suis pas vraiment organisée... J'ai passé une très belle année mais j'aurais pu faire plus de choses...Prendre un cours de langue, participer à une association, prendre des cours de cuisine,... Mais je ne regrette pas!
    Ensuite j'ai fais une année aux Beaux-Arts en photo mais ça a été la catastrophe! C'est subjectif, la prof ne m'aimait pas, elle avait dit qu'elle me ferait doubler, elle rabaissait mes photos devant tout le monde, je me cachais à la toilette pour pleurer,... A force d'analyser les photos e de devoir penser à la luministé, vitesse,... J'ai bloqué, je ne savais plus faire de photos, je n'étais plus spontanée, je perdais goût à la photo, ne voulais plus mettre les pieds dans une expo,... J'ai donc finis mon année et ai arrêté pour ne pas en être dégoutée et le garder comme passion!
    J'ai réfléchi tout l'été à quoi faire et j'ai décidé de faire des cours d'herboristerie par correspondance à l'Ecole Européenne d'Herboristerie. C'est pas facile de se motiver seule e l'ambiance de groupe et le contact humain manque, mais on peut étudier ou on veut quand on veut, c'est différent. Là ça fai 2 ans et je dois passer les examens, je flippe!
    Voilà mon parcours qui j'espère t'aidera =$

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Je pense définitivement que cette année peut -être bénéfique, l'exemple est parlant avec ton parcours! En tout cas je te souhaite de réussir tes examens, et tout plein de bonheur ;) J'espère moi aussi me trouver.

      Supprimer
  14. Salut ! :)

    Je suis aussi en Terminale L donc je vois ce que tu veux dire (vous faites quoi en philo en ce moment ?). C'est vrai que tout va plus vite, à peine on a terminé une leçon qu'on en commence une autre alors qu'on a même pas fait le contrôle... par contre moi c'est le contraire : on travaille beaucoup en classe et on a pas tant de devoirs que ça. Mais c'est vrai que même si les profs nous rappellent pas toujours "y'a le bac en fin d'année" c'est de toutes façon sous-entendu et ça plane au-dessus nous...
    Prendre une année sabbatique à l'air d'être un beau projet, surtout que tu ne souhaite pas l'utiliser pour te tourner les pouces. Mais est-ce que à trop préparer cette année, à te dire "de toute façon après le bac je me casse" tu ne vas pas finir par traiter ton année "par dessus la jambe" ? Je pense que tu devrais te fixer des objectifs (de moyenne par exemple) et te dire que si tu atteints au moins la moitié d'entre-eux tu te donnes droit à ton année. Après un objectif, pour fonctionner, doit être personnel donc c'est à toi de trouver le tien :)
    Si tu veux comme on est "dans la même classe" on pourrait s'aider mutuellement ? Genre par mail ? En plus je suppose que tous les profs de France font pas exactement les mêmes cours donc on aurait respectivement des trucs en plus qui pourrait nous servir ?
    En tout cas j'espère que tu vas te sortir de ta période de démoralisation, moi j'ai pas encore eu la mienne mais ça devrait venir avec les premières notes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut;

      J'avais une dissertation sur la langage, et là on étudie l'art, on vient de terminer la technique et le travail.
      Nous c'est vrai que je trouve qu'on travaille beaucoup plus chez nous, qu'en cours.Du coup j'ai vraiment l'impression de vivre deux journées de cours, si vraiment je veux faire les devoirs comme il faut : une journée au lycée, et le soir beaucoup de devoirs. Alors que j'aimerais avoir une coupure..

      Oui, de toute manière je ne supporte pas d'avoir des résultats médiocres ou moyens, donc ça ne m'empeche pas de continuer à travailler afin d'avoir les meilleurs résultats possibles ;)

      Bisous et merci!

      Supprimer
    2. Salut :)

      Ah on en est presque au même niveau alors parce que j'ai commencé par l'art et la technique, ensuite le travail, le langage, et juste avant les vacances on a terminé la religion :)

      T'as eu les résultats de ta dissert' ?

      Supprimer
    3. Non pas encore, surement après les vacances :)

      Supprimer
  15. Bon, en même temps, quand on voit les résultats au bac 85 pour 100 de reçus, c'est pas la peine de se mettre la pression, faut vraiment vouloir pour ne pas l'avoir ! C'est plutôt après que ça se complique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, enfin je ne m'inquiète pas trop pour le bac non plus. Surtout que j'ai pas mal de points d'avance. Mais bon, ça m'empeche pas de trouver qu'il y a beaucoup de pression...

      Supprimer
  16. Coucou, je ne sais pas si je vais "t'aider" et "répondre" à ta question, mais je pense que si tu en a ras le bol pour le moment du cercle scolaire, des études et tout ça, une année sabatique serait bien je pense, SI tu est spur et certaine d'avoir encore la motivation après un an d'arrêt pour continuer et REPRENDRE le parcours scolaire. Car une fois arrêté c'est difficile de s'y remettre.. J'ai eu un Bac Littéraire (j'ai eu de la chance car je n'est pas du tout réviser car déjà ras le bol en terminale) Et je me suis lancé dans les études sans motivation, donc j'ai râté ma première année. J'ai voulu retenter dans un autre domaine une nouvelle année d'étude et là encore pire je me suis arrêtée au bout de 2 mois... Depuis je me suis raisonnée et j'ai compris que ce n'étais pas pour moi j'ai arrêté les études et je cherche actuellement du travail. Bref, bon courage pour ton choix qui n'est pas facile, c'est une décision importante. Mais si tu arrête une année pour "souffler" je ne suis pas sûr que tu sois motivé après pour REPRENDRE. Maintenant c'est clair que si tu sens que tu "n'en peux plus" c'est risqué de te lancer tout de suite dans les études avec la fatigue du système. Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton "témoignage"!
      C'est vrai qu'il peut etre difficile de reprendre, c'est un risque, mais pas non plus un généralité.. je vais continuer à y réfléchir, mais bon, je pense vraiment prendre cette année sabbatique... la balance penche quand même plus du coté positif!

      Supprimer
  17. Salut à toi, J'ai vu ton article à l'instant alors que je suis en cours .. d'anglais mouahaha. Bon je comprends ce que tu ressens, j'ai eu çà à ma deuxième année de licence en Biologie. J'ai eu un mal de chien à me motiver, je me sentais toujours en-dessous et pire encore je voyais pas où çà me menait. Puis j'ai arrêté pendant les vacances, j'ai pris du temps pour moi, j'ai voyagé en Angleterre ( çà m'a pas aidé mon anglais est toujours pourri). Mais voilà j'ai réfléchis et j'ai trouvé ce que je voulais faire réellement, et je travaille pour ce but. Quand je suis à deux doigts du Burn-out, je me recentre je me dis que je veux vraiment faire ce taff. Une fois que tu as un but, une fois que tu as la filière que tu veux, tu prends plaisir à étudier. Le but et l'envie de le concrétiser efface tout cette charge. Il faut aussi penser à s'organiser mais aussi a s'autoriser des pauses pour se détendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord.. l'essentiel est d'avoir un but. Et je pense que savoir vraiment ce que je veux faire m'aidera.. mais pour le moment je ne sais pas trop..

      Supprimer
  18. Salut ! alors moi je suis comme toi, un ras le bol de tout, sauf que moi je suis a la recherche d'un emploi, j'ai 24 ans et j'ai la chance d'avoir des parents merveilleux qui veulent encore de moi chez eux (si ca ne tenais qu'à eux il me garderaient toutes leur vie a leur coté ^^ ). Depuis toutes petites j'ai beaucoup voyagé à travers le monde, et je sais que jamais je ne ressent autant de bonheur que lorsque je suis partis. Cette année je veux repartir toute seul... et pour 1 an, j'y refléchis encore parce que ce n'est pas une décision à prendre à la légère, je veux partir au pair au USA, j'ai deja fais un premier en acceptant d'aller à une réunion sur Paris, ca ne m'engage à rien mais bon... Si jamais je le fais, je sais que c'est parce que j'en ai besoin, découvrir une autre culture, autre langue etc.. et aussi le fait qu'a la fin tu parles ANGLAIS ! ce qui n'est pas du tout négligeable ! je sais que ce ne sera pas une expérience simple, et c'est justement pour ça que je me dis qu'a la fin, ayant appris certainement beaucoup de chose sur moi, la vie etc... que ça me poussera à vouloir en apprendre d'avantage et donc à poursuivre des formations, des études ou autre... et surtout le fait de parler anglais t'ouvrira beaucoup de porte pour certaines études ! :)

    "La peur ne peut ce passer de l'espoir et l'espoir de la peur". Barush Spinoza
    ce proverbe en dit long :)

    bon courage pour cette décision pas facile à prendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut!

      J'espère que ton projet se réalisera!
      Merci beaucoup, je vais encore y refléchir, mais c'est plutôt positif pour le moment ;)

      Merci et à bientot peut etre :)

      Supprimer
  19. Salut je suis en terminal L moi aussi, mais à l'inverse de toi ce qui me faudrait c'est un bon coup de pression xD
    Je me laisse dériver, je ne fais que les devoirs notés et mon organisation est lamentable mais je comprend tout à fais ta démotivation et comme toi je m’étais intéressé sur les années sabbatiques. Il y a pas mal d’association pour les jeune comme nous qui cherche quoi faire après le bac. Le service civique propose des stages qui peuvent durer un an et qui son assez divers en plus c'est rémunéré .
    j'ai une amie qui est partie à Londre comme fille au pair pour un an parce qu'elle n'avait pas été reçu dans l'ecole post bac de son choix c'est un association que lui as trouver ce stage.
    Bref il y a pleins de chose à faire pendant un année sabbatique qui peuvent ensuite de donner un plus pour ta vie professionnel
    j'espere que tu trouveras ta voie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, ton commentaire m'a fait rire!
      J'espère que tu arriveras à te motiver un peu et que tu auras de bons résultats au bac! :)

      Je vais me pencher là dessus, mais je ne veux pas partir 1 an dans un autre pays, je pense que ce sera trop long pour moi. Je pense plutot travailler plusieurs mois (en France) et après partir plusieurs mois dans un ou plusieurs autres pays :) Surtout que mes parents sont pas trop pour que je parte au pair, même si ce serait le + simple et surtout le plus abordable pour partir dans un autre pays et apprendre la langue..

      Merci!

      Supprimer
  20. Hello ! J'ai moi même pris une année sabbatique après mon bac, pour le simple raison que j'avais besoin de m'éloigner de cet endroit ou j'avais grandi, j'étais également perdue face à toutes les options d'études supérieures, rien ne m'attirait vraiment. Bref, j'avais besoin de recul.
    Concrètement, le bilan que j'en fait est assez positif même si je pense avoir eu de la chance.
    J'ai donc pris mon année sabbatique et suis partie vivre en Angleterre pour revenir un an après et ainsi poursuivre mes études.
    Premièrement, c'était assez (voir très difficile) de trouver une école qui t'accepte apres cette année sabbatique. Tu as beau aligner de très bons arguments et démontrer de A à Z que tu es revenue plus mûre que la plupart de tes camarades, que tu sais ce que tu veux et que tu es plus motivée que jamais, les gens gardent l'image qu'une année sabbatique, ce n'est que pour les flemmards qui ne veulent pas d'études.
    Donc j'ai eu beaucoup de chance de trouver une école qui me prennes (pas question d'intégrer une prepa, carrément impossible d'y entrer!). Je te conseille donc de te renseigner, je pense qu'intégrer une fac est bien plus simple qu'une école sur concours (je suis dans la finance donc école de commerce sans prépa, c'est la galère) donc si les études que tu vises sont à la fac, ça reste une option !
    Deuxième point, l'année sabbatique est extrêmement enrichissante, d'un point de vue développement personnel mais aussi pratique, dans le sens ou ça te permet (dans mon cas), d'entrer dans la vie professionnel et d'y apprendre plein de chose. Mais c'est vrai que rapidement, tu te dis: je suis bien maintenant, plus la peine de reprendre mes études. Le fait est que tu vis beaucoup l'instant, et le risque est de perdre la vision long terme (clairement en france, sans étude c'est la galère totale) ! Alors au moment de reprendre tes études, il faut t'accrocher et te dire que tu fais ça pour l'avenir même si à 18 ans, c'est presque impossible de se projeter à 10 ans !

    Donc si tu penses que ta filière (langue à priori) puisse être integrée sans trop de souci un an plus tard (à voir avec un conseiller d'orientation), je te conseille vivement de faire une année sabbatique mais justement d'en profiter à fond (pas dans le sens faire la fête tous les soirs mais vraiment t'épanouir). Moi même j'ai vraiment vu la différence, je suis revenue complètement nouvelle, plus mûre et plus apte à suivre de nouveaux enseignement même si c'est dur de revenir sur les bancs de l'école (rester des heures assises à écouter des ignares notamment). Mais cela fait maintenant 8 ans (je suis plus toute jeune hein), et j'en vois encore les bénéfices maintenant, je n'ai jamais regretté !

    Voila, en espérant que ça aide :) Bonne chance pour ta quête

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton long témoignage :p

      Normalement pas trop de soucis pour réintégrer la fac, d'ailleurs il arrive que des gens reprennent leurs études 10 ans après les avoir arrêtées, je pense pas que ca ne pose de problème.. C'est plus difficile effectivement pour les écoles.

      Bon, de toute facon je vais continuer à y réfléchir, mais je pense tenter le coup, je me dis qu'on ne vit qu'une seule fois, et j'ai vraiment envie de vivre cette expérience qu'elle s'avère positive ou non, d'ailleurs. C'est une expérience à vivre je pense et je ne peux qu'en ressortir plus mature...

      Bisous à bientôt peut etre!

      Supprimer
  21. Salut, j'ai lu ton article avec un peu d'amusement. Non pas par dédains, bien au contraire, mais parce que j'ai vécu la même chose à peu de chose près que toi. J'étais en terminal L il y a donc 2 ans. Choix que j'avais fait car comme toi je sentais que c'était la filière qui me correspondait le mieux au niveau linguistique. (Même si je regrette amèrement mon choix de filière cette année). Cela faisait déjà quelque année que je n'en pouvais plus du système scolaire. La pression sur mes épaules, la boule au ventre chaque jour en allant en cours. J'ai toujours été une élève "modèle", excellente en cours, pas pète-c*uille pour un sous. Mais voilà, tout cela ne me convenait vraiment pas. Je ne suis pas faite pour ce système. Non pas que je n'aime pas étudier, bien au contraire, mais pas dans ces conditions. Après des années où je n'en pouvais lus, j'ai finit par craquer. Je n'arrivais pas à trouver quelqu'un qui me comprenais, mes camarades, mes amis, ma famille mes profs, et même un psy me disaient tous la même chose : "Tu es une élève brillante, tu iras très loin, alors pourquoi te prendre la tête?". Sauf que justement ce "très loin", je ne voulais pas y aller. Je voulais justement l'espace d'une moment prendre du temps pour moi, me reposer.

    Après un début d'année où j'allais de moins en moins en cours, j'ai arrêté ma scolarité en novembre. Elle m'usait trop, et j'avais l'impression que j'allais finir par exploser. Mes parents, comme tu peux l'imaginer ne l'ont pas très bien prit, mais au fils du temps, ils ont compris ce qui n'allait pas, ils ont prit le temps de m'écouter.

    En mais j'ai décidé de passer mon bac. 6 ème vitesse. Rattraper le maximum possible, en un temps très limité. J'étais à 3 semaine du bac tant redouté. Je l'ai obtenu avec mention. (pour te dire ça n'est pas bien compliqué). Et j'ai pris une année sabbatique. Je suis pas partie un an à l'étranger comme tu souhaite le faire, j'ai fait plusieurs voyage au travers de l'Europe (Italie, Angleterre, Espagne, Allemagne..) tout en ayant un pied à terre chez mes parents. J'ai rencontré des gens super que je continue à visiter malgré la distance.

    En février dernier il a fallut faire des voeux, le fameux "post-bac", J'ai postulé dans une prépa. Je ne voulais pas aller en fac (surtout aps), et cette prépa ne contient que 20 élèves, ce qui est parfait pour moi. J'ai entendu les même commentaire que quand j'ai décidé de préparer mon bac si tardivement, et quand j'ai décidé de prendre une année sabbatique. "C'est inutile, tu vas pas y arriver, c'est pas normal etc"

    A la surprise générale, j'ai été acceptée, et non, après 1 an à faire la grasse mat' la plupart du temps (je suis une vrai marmotte :$), je n'ai pas de mal à me lever à 6h30 du mat, après 1 an, je n'ai pas de mal à me remettre au travail, ni même à être attentive en cours. Tout simplement parce que maintenant, j'aime ce que je fais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !
      Je me reconnais tout à fait dans : "Tu es une élève brillante, tu iras très loin, alors pourquoi te prendre la tête?". C'est exactement les réactions que j'ai entendues. Que ce serait dommage d'arrêter mes études, etc. Sauf que moi je ne veux pas arrêter mes études parceque je sais qu'avec seulement un bac général, aujourd'hui c'est difficile. Mais j'ai juste besoin de cette pause...

      Je suis contente que pour toi ça s'est avéré positif, preuve que quand on trouve sa voie, qu'on fait ce qu'on veut, ça va nettement mieux...

      Supprimer
  22. Coucou :)
    J'ai été interpellée par ton article dans la mesure où toi et moi sommes dans la même "période" de notre vie.
    Je viens d'empocher mon bac S et suis actuellement en prépa kiné (travail similaire à la 1ère année de médecine, mais programme et méthode de concours différents). Autant dire que cette année n'est pas de tout repos, et rien de comparable niveau travail à la Terminale.

    Cependant, je pense que ta lassitude n'est pas la seule chose qui te motive à prendre cette année sabbatique. Peut-être éprouves-tu une certaine crainte face à ce qui t'attend dans le supérieur ? En terminale, c'est en tous cas ce que je ressentais : pas la crainte que ce soit difficile, mais surtout que ce soit semblable à tout ce que j'ai déjà fait au lycée, c'est à dire un train de vie aussi monotone et sans changement.

    Au final, je me suis aperçue que tout est différent. En 1ère année, c'est zéro pression infligée de la part des professeurs. C'est à dire qu'il n'y a pas vraiment de contrôle, de note, de dossier... Tout est pour toi, et c'est là que réside le vrai changement.
    Pour ma part, c'est cours le matin, rentrée à midi à la maison, et travail perso jusqu'au soir.
    Et cela me convient bien. Je ne me sens plus "harcelée" par les professeurs comme je l'étais au lycée. Je vais à mon rythme, dans l'ordre que je veux, etc.

    Une année sabbatique, c'est à double tranchant. Certes, l'idée de pouvoir faire une pause et voyager / se divertir / s'enrichir pendant un an, c'est quelque chose de génial. Et je pense que c'est passé dans l'esprit de beaucoup de lycéens. On se dit que l'on a qu'une jeunesse, qu'il faut en profiter et que c'est maintenant ou jamais.
    Mais il faut savoir aussi que c'est joli dans la théorie, différent dans la pratique.
    N'oublie pas que la plupart de tes amis seront en fac, auront un mode de vie différent. Et n'oublie surtout pas que la vie qui parait paradisiaque, on a du mal à s'en passer lorsqu'on y a goûté ^^
    C'est à dire que certaines personnes (j'en connais) ont fait une année sabbatique, mais n'ont jamais réussi à reprendre le rythme scolaire par la suite. Et cette année, qu'ils pensaient décompressante et ressourçante, a finalement été géniale, mais décourageante et non motivante.

    Je ne veux pas te décourager dans cette idée, mais simplement te faire réfléchir, car comme moi, tu es jeune, et je me suis posée la même question l'année dernière. Envie de décompresser, envie de faire une pause. Puis le bac est passé. Le lycée, c'était une page qui se tournait, une époque derrière moi. J'ai eu le temps de bien m'amuser pendant l'été, de faire ce que j'avais envie de faire (quand même 2.5 mois de vacances --> voyages, sorties, passe-temps divers et variés) sans jamais avoir le temps de m'ennuyer. N'est-ce pas le risque si tu t'arrêtes une année entière ?

    A la rentrée, mon nouveau rythme m'a plu. Il s'agit plus de celui d'une personne active que de celui d'une écolière (car indépendance totale).

    En tous cas, je voulais te dire de bien y réfléchir, de te poser les bonnes questions. Peut-être qu'un mode de vie différent (faculté avec cours que le matin, ou bien études dans une ville différente donc dans ton propre chez-toi) te suffirait amplement.
    Car là, il semble que tu n'aimes pas vraiment ce que tu fais et que tu n'aimes pas le rythme ainsi que l'athmosphère qui y règne. Peut-être qu'un environnement différent est la solution :)

    Bon courage en tous cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce long commentaire.
      Je vais y réfléchir car tu n'as pas totalement tord, maintenant il me reste à faire le choix crucial.. j'ai encore le temps d'y réfléchir mais je n'aimerais pas avoir à le regretter un jour, alors je garde bien en tête tout ce que je viens de lire, parceque tu n'as pas tord pour certains points, peut etre qu'un changement d'atmosphère résoudrait pas mal de soucis.

      Mais c'est vrai aussi que j'ai toujours eu envie de voyager, et je me dis que c'est le moment où jamais... car après c'est plus difficile de partir "vivre" dans un pays comme ça, car on a des responsabilités (par exemple, un logement, des animaux, un travail etc)

      En tout cas merci beaucoup, ça me fait réfléchir, même si la balance penche toujours un peu plus du coté de l'année sabbatique.

      A bientôt j'espère ♥

      Supprimer
  23. Coucou ! J'arrive un peu après la bataille, tu as déjà eu beaucoup de réactions mais je ne peux tout simplement pas ne pas réagir sur ton article !

    J'ai étudié dans un lycée privé où la pression était particulièrement forte l'année du bac, résultats, efficacité, mention... Tout le tralala.

    Deux de mes amis proches de l'époque (l'une est restée une de mes meilleures amies, l'autre pas vraiment) ont voulu prendre une année sabbatique et se sont fait rire au nez par les professeurs "vous allez glander pendant un an" on encore "perdre votre temps", "jamais reprendre les études" "c'est ridicule"...

    Finalement, les deux l'ont fait, ils sont partis à l'étranger (l'un pour travailler, l'autre pour suivre des cours d'anglais en angleterre) et ils se sont épanouis, ont repris les études en revenant et sont aujourd'hui dans des masters prestigieux.

    En dehors de ces détails là, cette année leur a permis de savoir ce qu'ils voulaient. Tous deux sont revenus avec une idée assez précise de ce vers quoi ils voulaient s'orienter et ce qui au contraire les rebutait. Quand je compare à moi, qui ait attaqué la fac tout de suite après le bac, et qui suit totalement perdue après 5 années de droit et qui m'apprête d'ailleurs à me réorienter, je pense que j'aurai préféré "perdre" un an plutôt que de m'embêter dans une voix qui ne me plait pas. Parce que oui, les questions que je me pose maintenant, il aurait mieux valu que je me les pose plus tôt... :)

    T'éloigner du cadre scolaire et surtout voyager, ça t'aide à savoir qui tu es, à voir où tu veux aller, ce que tu aimes, n'aimes pas. J'ai voyagé en Erasmus en Suède pendant un an et là bas, ils prennent tous un ou deux ans après le bac pour voyager et ils vivent beaucoup mieux leur entrée dans l'enseignement supérieur. Et au final, beaucoup de Français que j'ai rencontré là bas ont dit regretter ne pas avoir eu cette chance ou ne pas avoir eu l'aide/soutien/courage nécessaires pour faire pareil. C'est d'ailleurs au cours de cette année que je me suis posée les bonnes questions.

    Honnêtement, je comprends les commentaires qui te disent de réfléchir, prendre le temps... Toussa. Mais je ne connais pas UNE SEULE personne qui ait regretté d'avoir fait ce choix que ce soit dans le cadre d'erasmus ou comme toi, dans le cadre d'une année de césure.

    Et au pire si tu regrettes... Enfin tu vois, tu as dix-huit ans, ce n'est jamais qu'une année de ta vie. :)

    Dernier exemple : mon frère a pris une année de césure également (un an et demi pour être précise) il n'a pas voyagé mais a enchainé les petits boulots... Aujourd'hui il ne regrette rien, a repris ses études, est plein d'enthousiasme et sait où il va :)

    Voilou, voilu

    Bon courage ma douce,
    Eli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou!

      J'avoue que tu me tentes, il faut encore que je m'informe sur ce qui est "paperasse" etc, mais je suis plutôt partante même si j'y réfléchis encore.. En tout cas merci pour ce grand commentaire, ça me rassure un peu et prouve qu'il est possible de continuer correctement (voir même très très bien) ses études après avoir fait une année sabbatique (ou année de césure, qui me semble un terme plus positif..)

      Bisous et encore merci merci ! ♥

      Supprimer
  24. J'ai été en Terminale L aussi, et j'ai plutôt bien vécu cette dernière année. Pour le travail, c'est vrai qu'il est assez conséquent, mais je me plaisais à faire tout ça, les langues et l'histoire, vraiment j'adore, enfin les langues, surtout l'anglais, comme toi^^
    Cette année je suis en 1ère année de LEA Lettres Etrangères Appliqués, j'ai choisi anglais-arabe (en fait c'est en 4 ans la licence pour la langue arabe, 1 année préparatoire est nécessaire, donc ça fait comme si j'étais à ma deuxième année, mais non^^) et je débute le russe. Les langues c'est pas évident, mais plus j'avance dans ce domaine, plus je me rends compte que c'est intéressant!
    Je ne te conseille pas cette filière par ailleurs, car ils nous foutent de la gestion ou des trucs du genre (déjà ya des chiffres, donc des maths, donc pour moi c'est pas la peine^^), alors si ça te plait pas c'est pas la peine. LLCE (Lettres Langues et Civilisation Etrangère je crois) c'est cool, et je crois que pour être prof à la fin c'est une bonne filière !
    Prend le temps pour te poser, te retrouver, et lâcher un peu la pression!
    Perso je suis moins stressée à la fac qu'au lycée, il y a du taf mais c'est plus "personnel", et la concurrence ne se ressent pas comme dans une classe, vu le nombre qu'on est. Et puis perso j'ai d'ééééénormes vacances pour me reposer à Noel et l'été alors tout me va^^
    Bon courage pour cette année, represente les L en force :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Oui je me suis un peu informée LEA ne me plait pas du tout justement pour la gestion tout ça (du moins ça ne m'attire vraiment pas, puis je suis une quiche en maths depuis qu'on a appris les divisions, alors bon...)

      Hahaha tu m'as fait rire, bon, déjà je suis rassurée de savoir qu'on n'est pas forcément encore plus stressée plus les années scolaires passent, parceque bon, ça me fait un peu peur quand même quand je vois les témoignages de certains/certaines, j'ai un peu flippé!

      Merci beaucoup, et ouais les L en force! ♥

      Supprimer
  25. Bonjour Maureen,
    Je découvre ton blog aujourd'hui via Hellocoton. J'aime beaucoup, bravo !!! Je comprends très bien ce que tu peux ressentir pour avoir vécu la même chose, mais le gros ras-le-bol est survenu plus tard, à la fac. J'ai passé un bac L cinéma et ai enchaîné avec trois ans de prépa littéraire puis un M1 en littérature comparée. J'avais du mal à joindre les deux bouts malgré mes petits boulots, pas de perspectives, ma coloc se passait mal, bref, j'avais le moral dans les chaussettes. Alors j'ai monté un dossier pour devenir assistante de français en Angleterre et j'ai été prise! Si ça t'intéresse, il faut aller sur le site du British Council. ça a été une année fabuleuse qui m'a permis de prendre du recul et de souffler un peu. Je suis revenue en France motivée pour passer les concours de l'enseignement et ça a marché. Aujourd'hui j'enseigne le français dans un collège zep et je suis contente car j'apprends tous les jours.
    Surtout pas de découragement, profite des vacances pour te reposer et prendre du recul. Pour ma part je trouve que tu t'en sors drôlement bien : tenir un blog en bossant le programme de terminale n'est pas facile! Mais c'est le petit plus qui fait la différence :-), alors bonne continuation ! des bises, Pauline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Tout d'abord, merci beaucoup!
      Je ne savais pas qu'on pouvait préparer ce genre de dossier avec "seulement" le bac! Ça peut être intéressant effectivement, je vais aller voir ce fameux site pour en apprendre un petit peu plus à ce sujet.

      Merci, c'est vrai que c'est pas toujours facile de concilier les deux, mais je me refuse d'abandonner car j'aime beaucoup trop bloguer et que c'est en quelques sortes un moyen pour moi de ne pas trop m'enfermer dans mes études.

      Merci encore et à bientôt peut-être sur le blog!

      Supprimer
  26. Bonjour,

    Je connais très bien ce que tu vis. Je suis étudiante en école de commerce et depuis le mois de septembre je suis en année de césure, j'ai fais une prépa durant deux ans et en septembre 2012 lors de ma rentrée en école de commerce, j'ai saturé. Excellente élève, j'ai atterri en rattrapage donc en septembre j'ai pris la décision de faire une coupure dans mes études. Actuellement je planifie un séjour aux Etats Unis et je travaille. Cette année s'appelle une année de césure dans mon cursus, elle est utile car j'ai décidé d'élargir mes connaissances en langues vivantes et de découvrir des civilisations mais à mon rythme et à ma conception de la dolce vita. Après ce genre d'année, n'est pas utile lorsqu'on passe son temps à ne rien faire. Je te souhaite beaucoup de courage pour les cours.
    Bise , Leslie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Merci pour ton témoignage, je suis moi aussi une "Excellente élève" mais c'est vrai que je sature aussi. C'est d'ailleurs assez difficile à "comprendre" pour les personnes qui m'entourent... Parceque bon, je suis une bonne élève, je n'ai pas à me stresser, "de toute facon t'auras 20" (les remarques de certains sont tellement ridicules, bref).

      Je pense aussi qu'une année de césure peut etre utile, à condition de ne pas rester à ne rien faire, qui serait encore plus décourageant je pense.. J'espère que tu passeras un bon séjour aux Etats Unis, merci encore!

      Bisous !

      Supprimer
  27. Bonjour ,
    Je suis tombée par hasard sur ton blog (très chouette soit dit en passant :) ) et sur cet article qui me fait écho ...
    Mon parcours est plutôt différent du tien mais nous avons quand même plusieurs points communs . Remontons 6 ans en arrière, j'ai 18 ans l'anglais a toujours été ma passion , je voulais moi aussi devenir prof d'anglais en france ou prof de FLE .
    J'ai donc eu mon bac en 2007 , filière SES avec option anglais renforcé évidemment.
    J'avais choisi comme toi de faire une fac d'anglais . Je l'ai fait . 2 fois la première année ^^
    Et puis j'ai abandonné .
    On nous a poussé , ma génération et moi à faire des filières générales et à intégrer l'université , faire des longues études. (Ce n'est plus à l'heure actuelle , le même discours...)
    Ce qu'on ne m'avait pas dit , c'est que je n'étais pas faite pour la fac. Trop peu d'heures de cours , beaucoup de temps libre etc... J'étais à la base une bonne élève , très scolaire et sérieuse.
    Et puis j'ai commencé à travailler un peu le soir , pour me faire un peu d'argent de poche. Puis j'ai fait une dépression. Et là je me suis plantée. Je ne pouvais plus aller en cours , plus faire mes devoirs, plus aller travailler. Je suis restée 6 mois dans cet état là.
    J'ai donc eu 0 de moyenne à mes derniers partiels.
    Je me suis mise à travailler à plein temps , en me disant : "tu fais ça quelques temps , et puis tu reprendras tes études plus tard, quand tu iras mieux" . Les années ont passés , j'étais contente de travailler , j'avais mon SMIC.
    Le jour où j'ai voulu reprendre des études , ça n'a pas fonctionné. J'avais une situation financière , et presque un appartement. Sortie du système scolaire depuis un moment , impossible de tout conjuguer.
    Maintenant j'ai 24 ans , cela fait donc 6 ans que je travaille , j'ai un petit poste à responsabilité , je dirige une équipe...
    J'ai une situation idéale pour beaucoup de jeunes de ma génération... mais j'ai besoin de "prendre l'air " , de revenir à zéro.
    J'ai donc décidé de devenir Jeune fille au pair , pour 6 mois , après on verra ...

    Tout ça pour te dire , si tu prends une année sabbatique dans tes études , essaye de ne pas te créer une situation financière , tu auras beaucoup de mal à revenir en arrière.

    Par contre, pourquoi tu ne partirais pas "au pair", dans un pays anglophone? Il y a le site www.aupair-world.fr qui est très bien . Tu reviendrais avec un excellent niveau d'anglais , et ta licence d'anglais n'en serait que plus simple, ne serait ce qu'au niveau des cours de traduction et compagnie.
    Tu serais dans ton milieu , et ça te permettrait de faire une pause ... toujours en lien avec ce que tu aimes.

    Pour finir, j'ai deux amies très proches qui ont tenté une année sabbatique post bac.
    L'une , a 25 ans et est au chômage , l'autre 24 ans , un master d'histoire en poche (on lui a dit et répéter qu'elle ne retournerait pas à ses études)
    Comme quoi cela dépend de la personne...

    Bref , je ne sais pas si je t'ai aidé ; je t'ai peut être embrouillé encore un peu plus. J'avais surement besoin de m'épancher ;)
    Tiens nous au courant de tes décisions :)

    RépondreSupprimer
  28. Bonjour,
    J'ai passé mon bac en juin dernier, j'ai fait une filière ES. J'avoue que je ne suis pas une grande bosseuse, et j'ai eu mention bien avec ma mention euro...
    Cette année, j'ai décidé de faire un DUT Carrières Juridiques. Cela se passé à l'université mais c'est une formation sélective et restreinte à un certain nombre d'élèves. Pour l'instant, ça me plaît. Au bout de deux ans, j'aurai mon diplôme (si tout se passe bien évidemment). Mon choix pour cette formation s'est fait entièrement sur une porte ouverte et à la dernière minute.
    Après le bac, j'avais pensé à faire une année sabbatique comme je ne savais absolument pas ce que je voulais faire par la suite. Mais je pense que j'ai bien fait de ne rien faire, car sincèrement, cela n'aurait pas été raisonnable. En France, c'est mal vu de faire ce genre de choix. Je pense que c'est mieux de le faire après d'avoir terminé toutes ses études, on est sûr d'avoir quelque chose.
    Voilà mon avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! Eh bien, tu as eu de la chance d'avoir trouvé comme ça (à la dernière minute, sur une porte ouverte), j'espère que ça continuera à te plaire!

      Merci pour ton avis, bisous ♥

      Supprimer
  29. Hello!
    C'est la première fois que je viens sur ton blog et comme par hasard je tombe sur cet article où les mots me sont familiers. Je suis moi aussi en TL (j'ai 23 ans) après un parcours assez atypique. Et malgré mon vécu, mon expérience et bien que ce soit ma volonté d'avoir repris les études, j'éprouve moi aussi un désespoir, une lassitude. Du certes au travail scolaire mais en plus j'ai un boulot à côté donc de longues journées mais aussi une ambiance dans la classe qui ne donne pas envie de se rendre en cours. Si tu souhaites en parler, fais moi signes. bises courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Courage à toi aussi, et merci ... Bisous ♥

      Supprimer
  30. salut ! je viens de découvrir ton blog et ce poste fait écho à mon cours d'anglais actuel (bien qu'étant en 1ère ) nous travaillons sur les gap year, cette année sabbatique que s'offre les anglais après le bac je te recommande le site Gapforce, ils ont emmener le prince Harry dans un projet humanitaire au Ghana je crois, enfin bref les départ sont de Londres ils proposent toutes sortes de projet, comme des treks dans la forêt Amazonienne ou sur des montagnes, ou encore des odd job en Angleterre/Australie/USA enfin bref il y a le choix !
    je vais aussi de ce pas m'inscrire à ton blog que je trouve super pétillant et rafraîchissant !
    en espérant t'avoir aider !
    bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Je ne savais pas.. ça serait utile aussi aux lectrices :p

      Ravie de t'accueillir sur le blog :) A bientôt!

      Supprimer
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...