29 mai 2016

Racontage de life : fac, boobs et esthétique

C'est après une longue absence que je reviens vers vous, un peu soudainement, parce que ça m'avait manqué. Ca fait très longtemps que je devais vous parler de mes études, de moi un peu plus. Je devais faire une vidéo mais, ceux/celles qui me suivent depuis longtemps commencent à me connaitre : je me laisse toujours déborder et les choses peinent à arriver (ou n'arrivent pas :p). 

La dernière fois que j'ai causé humeurs, je vous confiais mon désarroi face au système scolaire actuel. J'étais perdue, fatiguée de l'école. Moi qui pourtant ai toujours aimé apprendre, je me sentais totalement désemparée et je ne savais pas trop quoi faire de ma peau. J'avais envie de voyages, d'évasion.. d'apprendre autrement que par les livres et la théorie. 

Depuis beaucoup de choses ont changé. Après avoir obtenu mon bac littéraire avec mention, je m'étais dirigée un peu par hasard en faculté de langues étrangères. J'ai donc passé ma première année de LEA (Langues étrangères appliquées) Anglais Espagnol et Russe. Si cette année fut plutôt enrichissante sur le plan personnel (shooting photos, temps pour soi, découvertes culinaires...) autant vous le dire de manière crue : je me suis carrément fait chier. Je passais de l'ambiance oppressante et stressante du lycée à un je m'en foutisme ambiant total. C'est cette année que je me suis rendu compte d'une chose : j'ai besoin d'apprendre, de découvrir de nouvelles choses, de m'enrichir sur le plan des connaissances pour me sentir bien. Je me suis ennuyée au plus haut point, et j'ai détesté apprendre le russe (Меня это заебало). Moi qui pourtant adore les langues, la façon d'apprendre à l'université ne me correspondait pas du tout. Passionnée par l'anglais, je commençais même à perdre ce goût pour la langue de Shakespeare. Elisabeth, pardonne moi...

Je passais mes journées à manger, et après avoir traîné dans le M. Donald's de la fac les 3 premiers mois, j'ai décidé de m'ouvrir à de nouveaux horizons, j'ai découvert plein de nouvelles choses, mes papilles ont adoré (ou pas toujours). Je me suis mise aux laits végétaux, j'ai gouté de nouvelles saveurs. Parfois des trucs bio un peu chelou et surtout un délicieux faux-nutella aux noix de cajou. Cet ennui profond m'a permis de prendre le temps de m'épanouir dans d'autres domaines, et de prendre le temps de vivre (un peu trop peut-être). 

Finalement avec le recul, je pense que cette année a été un peu comme une année sabbatique. Je n'ai pas franchement travaillé (pas du tout en fait) à cause de cet ennui constant. J'ai eu mon premier semestre sans rien faire, presque le deuxième et presque mon année (à 1 demi poil de la moyenne). Je n'ai même pas tenté le rattrapage parce que je n'avais pas le temps et que ça n'avait aucune importance pour moi.

J'ai pris le taureau par les cornes, et j'ai cherché que faire de ma peau. Je savais que j'avais envie de bosser dans le domaine des cosmétiques et de la communication, de la presse, de la pub. Tous ces trucs là quoi. Comme j'avais largement le temps pour chercher (ahem) j'ai fini par trouver et me suis dirigée en BTS MECP (Métiers de l'Esthétique, de la Cosmétique et de la Parfumerie). Et je peux vous dire que j'ai bien fait. Je me sens carrément dans mon élément. Après une première et super année enrichissante sur tous les points (sauf socialement peut-être, car pour le coup, je n'avais plus trop le temps de vivre, mais chaque chose en son temps) j'ai décidé de me diriger vers l'option Formation marques l'an prochain (animation, formation, relations marques...) après avoir beaucoup beaucoup beaucoup hésité à me diriger vers le labo, la formulation de cosmétiques.


Ce qu'il faut savoir, c'est qu'en première année il y a de la pratique esthétique (beauté des mains, des pieds, maquillage, soin du visage, soin du corps, modelage, épilation...) et c'est la seule tâche noire de cette première année pour moi qui n'ai pas du tout aimé ! Toucher des gens, les masser... ce fut assez gênant pour moi. Et ma peau a morflé à appliquer un peu tout et n'importe quoi dessus (aka même des produits inadaptés à mon type de peau) comme on pratique les unes sur les autres. J'ai même du masser des seins et me faire masser les seins par mes camarades de classe, expérience qui m'a marquée à jamais, moi la fille pudique des seins... (ne riez pas). Vas y que je te palpe le buste pour raffermir tout ça. Miam-miam. J'ai donc appris à ne pas être pudique, à porter des string jetables (que tu peux remonter jusqu'aux aisselles si tu veux) à masser des fesses et à épiler toutes les zones du corps. D'ailleurs si quelqu'un veut devenir glabre...

Mais globalement, je pense avoir peut-être trouvé ma voie. Je suis actuellement en stage dans une petite boutique-ateliers de produits cosmétiques naturels/bio sur Bellecour, à Lyon (coucou M&Oz) et je surkiffe. Une chose est sûre : je me sens déjà un peu moins perdue, et ça fait du bien!

23 mai 2016

Henné du Rajasthan, je t'aime aussi...

Si je vous disais que bloguer m'avait manqué me croiriez vous ? Et quoi de mieux que de parler de henné pour faire son grand retour ?

La dernière fois, je vous murmurais (criais) à l'oreille mon amour pour le henné du Yémen. Et bien, je dois t'avouer cher lecteur que j'ai péché durant ma longue absence. J'ai fricoté avec l'ennemi, avec l'autre petit là bas. Parce que l'inconnu m'attirait. Je me confesse mon père : j'ai essayé le henné du Rajasthan. Et comme j'ai plutôt bien aimé ça, j'ai encore et encore péché.

J'avoue aussi qu'il était temps que je revienne parmi vous, que je retrouve la blogosphère et que je reprenne mes bonnes habitudes. Parce que mes cheveux en ce moment c'est Bagdad, un zéro pointé sur le cahier des soins depuis environ 1500 ans (à la louche). Parce qu'ils poussent trop vite (ne me tapez pas) et que je décédais un peu trop sous la routine chiante et épuisante de la vie pour chercher la force de m'occuper de moi. Mais c'est fini les amis, à moi vie sociale, stage génial et beauté du bulbe. Reportage.

Je partais donc sur une base assez pourrie en racines et des longueurs plutôt jolies mais un peu fades. Je suis naturellement châtain moyen cendré, et je peux enfin vous le montrer en photo (grâce à mes 2 mètres de repousses). Pour les personnes qui me demandent assez régulièrement ma couleur de cheveux naturelle : ça se passe ici! C'est beau hein? (ironie palpable, appréciez ce visage plein de joie)














+
+
Concernant le henné, la dernière fois j'ai un peu craqué mon slip et je ne sais pas pourquoi j'ai commandé 3 sachets de henné du Rajasthan. Du coup je ne me suis pas trop posé de questions (même si j'avais envie d'un petit Yémen quand même)  j'ai décidé de faire au plus simple : henné du Rajasthan + eau. Point final.





Voici donc le résultat après 3h10 de pose. Au début, juste après rinçage, j'étais totalement carotte,orange Stabilo (cf photo ci-contre). Mais après une nuit tranquilou : Je suis ravie! Les reflets varient du rouge au carotte pour le moment. Je pense qu'après un premier lavage et une fois la couleur stabilisée, le résultat sera certainement ce que j'aime : reflets roux à bordeaux, avec un effet méché très naturel et les racines un peu moins flashy. Mais au moins, les racines ont carrément bien pris et ça c'est plutôt cool.




Bilan ? Je suis plutôt très très contente du bulbe. Je pense qu'une fois mes stocks écoulés je retournerais peut-être quand même au Yémen car j'aime bien changer et que ça doit faire 2/3 fois que je fais du Rajasthan et que je trouve que le Yémen a un effet "soin" incomparable dû à sa grande finesse (mais hélas, il lisse affreusement le cheveu) ! Pourquoi ne pas mener une double vie et alterner les deux... Affaire à suivre!


Qu'en pensez-vous ? Avez-vous déjà essayé ce henné ?

26 oct. 2015

Que valent les shampooings Desert Essence ?


Trouver des shampoings efficaces dont la composition n’est pas trop mauvaise n’est pas toujours facile. Depuis mes débuts au « naturel » j’ai beaucoup fouiné sur le net à la recherche DU shampoing parfait. Celui qui lavera mes cheveux et les rendra doux, légers et en santé sans les assécher ni les agresser. Je vous ai d’ailleurs parlé un million de fois du shampoing Yes to carrots, que j’aime par dessus tout (même si j’suis pas fan de carottes)


Ayant soif d’aventure, et en voulant toujours plus j’ai voulu tester les produits Desert Essence, qu’on ne présente plus. Pour la petite histoire, ces petits précieux m’ont coûté un bras, les yeux et la tête entière (ce qui est un peu bête pour des shampoings il faut avouer). Ah la douane, DHL tout ça…

J'ai voulu tester ce shampoing dit protecteur de couleur uniquement car je n'en n'avais encore jamais entendu parler. Je me suis dit que c'était l'occasion de voir ce qu'il valait. Avant toute chose : il sent tellement le bonbon! C'est assez indescriptible, ça me rappelle un gloss que j'avais quand j'étais petite, j'aime beaucoup même si je pense que ça peut finir par être lassant. Je ne m'attendais pas du tout à cette odeur en l'achetant, mais ça reste une bonne surprise! Concernant son effet protecteur de couleur, je n'ai rien remarqué de flagrant, en même temps je n'ai pas les cheveux colorés chimiquement mais naturellement, au henné. Pour moi ce shampoing est bien, mais sans plus. Il laisse les cheveux bien propres, mais n'a rien de transcendant non plus ! Qui sait, peut-être que je changerai d'avis au bout de quelques mois d'utilisation? Je ne pense pas le racheter quand il sera terminé, il y a d'autres shampooings que je trouve plus intéressants.

Où le trouver : 5,52€ - iHerb
Composition : Fiche détaillée (à partir du site lavéritésurlescosmétiques)




Je vous en avais déjà parlé dans un article « routine de cheveux ». J’aime beaucoup ce shampoing "réhausseur de brillance" qui laisse les cheveux brillants, bien propres et délicatement parfumés. Je l’ai finalement racheté, contrairement à ce que je vous avais dit précédemment. La raison ? Ce shampoing me permet de facilement espacer mes lavages… Un énorme plus ! Je le soupçonnais de m’avoir donné des pellicules et de m’avoir asséché le cuir chevelu mais en le finissant je n’ai pas remarqué d’autres phénomènes de ce type. Pour moi il s’agit d’un bon petit shampoing sans prétention qui fait bien son job : j’ai la fibre capillaire propre, luisante et elle le reste longtemps. Je le rachèterai!

Où le trouver : 5,52€ - iHerb
Composition : Fiche détaillée (à partir du site lavéritésurlescosmétiques)




Qui n’a jamais rêvé d’avoir une crinière de lionne ? Depuis que je suis passée au naturel, le henné a considérablement gainé et épaissi mes cheveux, c’est un fait. Mais mon goût pour les cheveux longs n’aidant pas, mes cheveux sont de plus en plus lourds. Du coup mes racines sont aussi volumineuses que les seins de Justin Bieber. Au lieu de pleurer toutes les larmes de mon corps sur mon volume passé qui ne sera plus (paix à son âme), j’ai porté aveuglément tous mes espoirs sur ce shampoing volumisant. Et je ne sais pas si le gingembre a un effet érectile sur mes cheveux (je ne vous fais pas de dessin) mais  pour la deuxième fois dans l’histoire de la cosmétique capillaire… ça marche ! Associé à un lavage, rinçage et séchage tête en bas et à froid, le rendu est juste fou ! Les cheveux sont beaucoup plus légers, aérés, volumineux tout en restant doux. Je le rachèterai!

Où le trouver : 5,52€ - iHerb
Composition : Fiche détaillée (à partir du site lavéritésurlescosmétiques)


Ce shampoing dit enrichissant m'a de suite tapé dans l'oeil avec son doux nom de "mangue des îles". Même si pour moi les îles représentent plus les moustiques, la chaleur infernale et le chikungunya, je me suis dit que pour une personne normale (comprendre: qui ne déteste pas l'été) ça devait vendre du rêve. J'ai donc voulu essayer car ça sonnait vachement exotique pour un shampooing. Et je ne suis pas déçue. Si j'étais face à vous à cet instant précis je vous dirais cash : "je sens bon du cheveu c'est un truc de dingue, un truc de malade, un truc de fou". Et le top du top : l'odeur reste dans les cheveux jusqu'au prochain shampooing. Pour couronner le tout, avec ce shampooing mes cheveux sont doux et ça aussi c'est plutôt chouette! (non non non, ne surtout pas penser à Doofy dans Scary Movie "j'ai fait dans mon froc et c'était chouette"...) Je le rachèterai!

Où le trouver : 5,52€ iHerb
Composition : Fiche détaillée (à partir du site lavéritésurlescosmétiques)


J'avoue que sur le coup j'ai un peu moutonné. Je l'ai  essayé uniquement car j'en ai beaucoup entendu parler. Puis au point où j'en étais, je n'étais plus à un shampooing près. J'avoue aussi avoir secrètement misé sur la noix de coco : l'huile végétale de noix de coco étant une de mes préférées. Je n'avais que deux craintes : qu'il sente trop fort la noix de coco et qu'il graisse mes cheveux, n'ayant plus tellement les cheveux secs. Bon je vous le dis tout de suite : ça sent fort la noix de coco. L'odeur est entêtante, très sucrée je trouve. Mais ce shampooing est plutôt efficace : les cheveux sont doux, brillants après son passage. Je pense que si l'on a pas les cheveux ultra secs on peut se passer d'après-shampooing par la suite. Par contre je ne l'utilise pas à chaque fois (j'essaie d'alterner) car même s'il rend les cheveux très doux et beaux, j'ai la sensation qu'effectivement je peux moins espacer mes shampoings qu'avant étant donné que tout comme celui à la mangue, c'est un produit assez riche. Je le rachèterai!

Où le trouver: 5,52€ - iHerb
Composition: Fiche détaillée (à partir du site lavéritésurlescosmétiques)


Et vous, que pensez vous des shampooings de la marque Desert Essence ? Avez-vous déjà essayé les après-shampooings?


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...